compteur d'accès web gratuit

La réglementation sur les cryptomonnaies se resserre à Hong Kong

Hong Kong est l’un des pays qui a adopté la technologie des crypto-devises et des chaînes de blocs. Cependant, la Securities and Futures Commission du pays a récemment mis en place une réglementation destinée à gérer les risques associés aux devises numériques.

La Securities and Futures Commission de Hong Kong renforce la réglementation sur les cryptomonnaies

Comme rapporté par plusieurs points de presse, La Securities and Futures Commission de Hong Kong a rapidement mis en place de nouvelles réglementations qui empêcheront les fraudeurs d’exploiter des clients peu méfiants. La Chine continentale applique des règles moins strictes en matière de crypto-devises, mais toutes les activités commerciales liées à cette nouvelle forme de monnaie sont totalement interdites.

En raison de cette réglementation, Hong Kong est devenue une plaque tournante favorite des entreprises offrant des services de cryptographie ainsi que des offres de pièces de monnaie initiales. L'augmentation du nombre de cas de blanchiment d'argent et de fraudes a amené le régulateur à agir pour enrayer la tendance.

Les nouvelles directives SFC exigent que toutes les agences de fonds d'investissement obtiennent désormais une licence de la commission si 10% des actifs qu'elles gèrent pour le compte de clients sont sous forme de devises numériques telles que Bitcoin et Ethereum. De plus, les agences ne seront autorisées à vendre des produits liés aux crypto-monnaies qu'à des investisseurs connaissant bien le secteur. Cela signifie qu'ils ne pourront pas rendre leurs services aux clients novices.

La commission devrait également mettre en place un système volontaire permettant aux bourses de tester temporairement les services et produits en monnaie virtuelle. Le bac à sable réglementaire aidera les transactions à prendre une décision éclairée sur l'opportunité de demander une licence.

Les règles et réglementations proposées en matière de crypto-monnaie seront introduites dans l'industrie par étapes. Cela signifie que les entreprises ne peuvent émettre que des offres de pièces de monnaie initiales pour les jetons qui doivent satisfaire à toutes les exigences mises en place par la Securities and Exchange Commission de Hong Kong. L’un des règlements stipule que les jetons doivent exister depuis au moins un an avant d’être mis à la disposition des investisseurs potentiels.

Ce n'est pas la première fois que SFC prend des décisions drastiques pour minimiser les risques associés aux cryptomonnaies. En février 2018, la commission a envoyé plusieurs lettres d’avertissement aux bourses de crypto-monnaie opérant dans la région à la suite de plusieurs plaintes d’investisseurs. Les investisseurs ont affirmé qu'ils n'étaient pas en mesure de retirer leurs actifs numériques de leurs comptes. Certaines des bourses ont également été accusées d'avoir mal géré les actifs numériques de leurs clients et d'avoir manipulé le marché en leur faveur.

Dans Match, la commission a ordonné à Black Cell Technology de mettre fin à son offre de pièces initiale et a fait un effort supplémentaire pour faire payer à la société des activités promotionnelles sans les licences et permis nécessaires. Hong Kong n'est pas la seule économie à vouloir réglementer l'industrie en plein essor de la crypto-monnaie. Plus de pays développés 20 sont en train de mettre en place des réglementations similaires.

Conclusion

Le coût de la création et de la mise en œuvre de réglementations en matière de crypto-monnaie sera élevé, mais garantira que les investisseurs en auront pour leur argent. Les règles amélioreront également les économies en permettant aux investisseurs, mais également aux gouvernements, de tirer parti de la technologie de la blockchain.

Précédent "
Suivant »