compteur d'accès web gratuit

Le régulateur français étend sa cryptocurrence "liste noire"

Agence française de régulation-Blacklist-15-Cryptocurrency-Website

L'Autorité des Marchés Financiers (AMF), qui est l'une des principales Commissions de surveillance des marchés financiers en France, a ajouté les sites d'investissement actifs crypto 15 sur sa liste noire. Dans ce contexte, l'AMF a indiqué que les lois françaises régissaient toutes les sociétés françaises cherchant à acquérir des privilèges sur des biens différents et des rendements prometteurs ou tout équivalent économique. Ainsi, tous leurs produits doivent être enregistrés auprès de l'AMF.

L'agence a ajouté les plates-formes contrefaisantes à sa liste noire existante qui comporte de nombreuses entreprises qui offrent illégalement tous les types d'investissements dans des produits tels que le vin, les métaux des terres rares et les diamants. La dernière annonce a énuméré les sites Web des entreprises 15 qui ont déjà été alertés par le régulateur en raison de violations réglementaires répétées, mais ils sont catégoriques et continuent à fonctionner.
La plupart des sociétés cotées dans cette interdiction sont situées au Royaume-Uni.

La Liste

L'AKJ Crypto, par exemple, propose une gamme étendue de services financiers allant du stockage d'actifs à la gestion des comptes. Un autre dans la liste noire est Crypteo, qui est enregistré comme plate-forme de négociation pour Cryptocurrencies.
Le liste complète comprend:

1. crypteo.io
2. cryptobankweb.com
3. crypto-major.com
4. cryptopartnersinvest.com
5. crypto2.bnd-group.com
6. akj-crypto.com
7. bank-crypto.com
8. bcoin-bank.com
9. bit-crypto.net
10. boursebitcoin.com
11. crypto.private-finances.com
12. ecs-solutions.net
13. ether-invest.com
14. krakenaccess.com
15. minedecrypto.com

Avertissement d'investissement crypto

L'AMF a également profité de l'occasion pour rappeler à tous les investisseurs que, indépendamment de la publicité, il est essentiel de rappeler qu'aucun profit élevé n'est réalisé sans risques élevés. De plus, ils suggèrent fortement que l'entreprise doit complètement et intensivement avant d'investir. Ils ont déclaré que les investisseurs doivent également prendre en compte tous les moyens possibles de vendre les produits qu'ils reçoivent.

Bref, le conseil de l'AMF aux investisseurs indiquait que vous ne devriez jamais vous précipiter pour investir dans quelque chose que vous ne comprenez pas. Dans la plupart des cas, les entreprises de l'AMF qui sont sur la liste noire offrent des opportunités d'investissement illégal dans des actifs traditionnels à des investisseurs sans méfiance qui finissent par perdre leur argent.

La décision d'interdire ces sites par le régulateur français soutient l'attitude suspecte du gouvernement français à l'égard du parlement crypto. Le président de la Banque centrale française, M. François Villeroy de Galhau, a émis un avertissement sévère en décembre 2017 sur les risques élevés d'investir dans Bitcoin. Il a déclaré à l'époque que le marché de la cryptomonnaie était une industrie spéculative et non une forme fiable d'investissement.

L'interdiction crypto-active

Dans une déclaration antérieure, la Commission française a publié un rapport stipulant que toutes les plateformes de trading ne doivent jamais faire de publicité sur les dérivés de tout instrument de Cryptocurrency par les lois fondamentales générales sur les produits dérivés. Cependant, ce n'est pas la première fois que l'AMF s'implique activement dans les affaires de la plus grande industrie cryptographique active.

Au cours du dernier mois de février, l'agence a publié une déclaration dans laquelle elle établit que toutes les plateformes commerciales actives ne doivent jamais être autorisées à commercialiser des produits électroniques dérivés de Cryptocurrencies. La déclaration est conçue de cette manière puisque les cryptocurrencies entrent dans le champ d'application des lois Sapin 2 et MiFID 2. La loi Sapin 2 interdit de façon décisive la publication de différents contrats financiers.

De plus, l'AMF a lancé l'UNICORN (nœud universel du réseau de recherche de l'OIC) en octobre 2017. Au moment de ce lancement, l'Autorité a décrit le programme comme un cadre qui permettrait globalement aux émetteurs de l'OIC de développer toutes leurs opérations tout en assurant la protection de tous les investisseurs potentiels.

Précédent "
Suivant »