compteur d'accès web gratuit

Les cybercriminels réclament 1.2 Billion USD en cryptomonnaie

Au cours des dernières années, le monde de la technologie a connu des progrès technologiques sans précédent qui ont amélioré presque tous les aspects de la vie. Bien que ce soit quelque chose qui mérite d'être célébré, les cybercrimes sont devenus endémiques. Les grandes industries ont subi des pertes irréparables entre les mains des cybercriminels; crimes qui impliquent principalement le piratage et le blanchiment d'argent en ligne.

Une telle industrie est le marché de la cryptomonnaie qui dépend entièrement des plates-formes en ligne pour toutes sortes de transactions. Les cybercriminels ont réussi à pirater et à drainer un énorme montant de 1.2 de 2017. C'est selon les résultats d'un groupe de recherche à but non lucratif connu sous le nom APWG.

L'estimation approximative de cette société de recherche comprenait tous les principaux cambriolages de pièces de monnaie dont le marché a été témoin, ainsi que d'autres vols non déclarés qui se sont effectivement produits ou sont soupçonnés d'avoir eu lieu. Dave Jevans, président de l'APWG, a noté que la portée des activités criminelles utilisant des cryptomonnaies est passée du blanchiment traditionnel d'argent et du trafic de drogue au vol réel de pièces et de jetons virtuels.

Les cybercriminels réclament 1.2 Billion USD en cryptomonnaieJevans, qui est aussi le fondateur d'un réseau en ligne Cryptocurrency entreprise de sécurité CipherTrace, a déclaré que sur le 1.2 milliards de dollars américains en argent détourné, seulement un pour cent 20 se traduit par environ 240 millions de dollars américains ont été récupérés jusqu'à maintenant. Jevans ajoute que les autorités chargées de l'application de la loi dans le monde ont suivi ces cas avec constance, certains réussissant à faire d'importants redressements et ayant même fait un pas de plus pour poursuivre les auteurs de ces braquages. D'autres ont des pistes fortes et pourraient réussir plus tôt que prévu

Un coup de couteau dans le visage des forces de l'ordre

Ces pistes et enquêtes pourraient toutefois être réduites si la nouvelle réglementation sur les données proposée par l'Union européenne est mise en œuvre. Le règlement appelé Règlement général de protection des données (GDPR) devrait entrer en vigueur le vendredi 25 mai et aura des effets considérables sur la sécurité d'Internet en Europe.

Jevans, lors d'un entretien avec Reuters, a exprimé ses inquiétudes quant à la nouvelle réglementation visant à restreindre l'accès aux données importantes sur les transactions effectuées en ligne, ce qui sera une aide indirecte aux cybercriminels. Cela entravera les enquêtes en cours sur des crimes tels que le crypto-jacking, les cambriolages virtuels et les logiciels malveillants parmi d'autres cyber-fraudes.

Le règlement qui a été adopté avec succès dans 2016 diluera les règles auxquelles les entreprises sont tenues d'adhérer afin de sécuriser leurs données et restaure également le contrôle des données personnelles et des informations aux citoyens et aux résidents de l'Union européenne.

En outre, la mise en œuvre de cette réglementation signifie que titulaire de la base de données Internet en Europe WHOIS ne sera plus obligé de publier publiquement ses documents à tout moment après mai 25, 2018.

Jevans a également exprimé des inquiétudes à l'effet que le WHOIS joue jusqu'à présent un rôle crucial dans les enquêtes sur la cybercriminalité, car les enquêteurs s'appuient fortement sur les données qu'ils publient. Avec ce ne sont plus garantis la cybercriminalité deviendra extrêmement difficile à suivre car aucune donnée fiable n'est disponible. L'Europe finira par devenir un marché noir viable pour tous les cybercrimes. Tous les cybercriminels sont susceptibles de se rendre en Europe en temps voulu pour exécuter leurs maux.

Précédent "
Suivant »