compteur d'accès web gratuit

L'Ouzbékistan légalise les échanges de crypto-monnaie et offre des avantages fiscaux généreux

Le gouvernement d'Ouzbékistan a ouvert des portes pour que les plates-formes d'échange de crypto-monnaie puissent opérer dans le pays. La décision a été éclairée par la nécessité d’améliorer l’économie de marché et de surveiller la technologie croissante de la chaîne de blocs.

Pêche aux échanges de bitcoins

Premièrement, il est important de noter que l’Ouzbékistan est une ancienne nation soviétique, mais l’histoire ne l’a pas empêché d’acquérir des avancées technologiques non seulement dans le secteur financier, mais aussi dans d’autres domaines commerciaux. La légalisation des échanges de crypto-monnaie dans le pays augmentera considérablement le taux d'adoption de diverses devises numériques.

Les entreprises, en particulier celles du secteur des technologies, pourront également utiliser le système de chaînes de blocs pour améliorer leurs opérations. L'annonce a été faite après la signature par le président d'un décret visant à accroître l'utilisation de la technologie de la blockchain ainsi que des cryptomonnaies en Ouzbékistan.

Selon l' CCN, le document qui a été officiellement signé par le président portait le titre «Sur les mesures visant à organiser les activités des échanges de crypto-monnaie en Ouzbékistan». Il contenait plusieurs définitions d'un certain nombre de monnaies numériques, y compris bitcoin. Le document a également déclaré que le pays ne classerait pas ou ne considérerait pas les crypto-monnaies comme des titres. Cela signifie que les lois qui régissent les échanges de sécurité ne seront pas utilisées pour réglementer les plateformes de change numérique.

Au lieu de cela, les plates-formes de négociation de crypto-monnaie seront régies par un nouvel ensemble de règles définies comme des actes normatifs spéciaux. Il est également important de noter que seules les entreprises juridiques étrangères déjà présentes dans le pays seront autorisées à ouvrir et à utiliser des plates-formes d'échange de cryptomonnaies. En outre, les entités ne seront pas tenues de payer des taxes pour leurs chiffres d’affaires de cryptomonnaie.

Toutefois, la déclaration indiquait que les revenus générés par le commerce des cryptomonnaies ne seraient pas taxés. Cela est dû au fait que le pays considère tous les actifs cryptographiques comme de simples données stockées dans le réseau de la chaîne de blocs.

Conditions spécifiques applicables

Malgré le soutien généreux aux échanges de cryptomonnaie, tous les avantages ne seront pas gratuits. Nous osons le dire, car le gouvernement ouzbek a imposé des conditions spéciales aux entreprises avant de procéder et de mettre en place des plates-formes de crypto-échange.

L'une des exigences est que les sociétés étrangères doivent avoir un capital autorisé suffisant pour supporter un minimum de salaires 30,000 par jour. En outre, un montant équivalent aux salaires de 20,000 doit être réservé dans l'une des banques commerciales financées par l'État.

Une autre exigence est que tous les serveurs devant être utilisés par la plate-forme d'échange de crypto-monnaie doivent être basés en Ouzbékistan et que les règles établies de négociation et de publication des taux de change doivent être respectées à tout moment. Enfin, les informations relatives aux transactions, à l’identité des utilisateurs et à d’autres données cruciales doivent être stockées pendant cinq ans.

Final Thoughts

Malgré ces réglementations, le simple fait que le gouvernement ouzbek ait légalisé les échanges de crypto-monnaie aura un impact positif majeur sur le secteur. C'est un signe que la crypto-monnaie est l'avenir du secteur financier.

Précédent "
Suivant »