compteur d'accès web gratuit

Demande d'autorégulation de la cryptomonnaie japonaise approuvée par la FSA

Les appels à la nécessité de réguler les crypto-monnaies se sont multipliés ces dernières semaines et ces derniers mois. Les régulateurs financiers et les gouvernements du monde entier s'emploient à élaborer des politiques qui créeront un environnement commercial sûr pour les investisseurs particuliers et institutionnels.

Aujourd'hui (octobre 24th 2018), la Financial Services Agency a approuvé la demande d'autorégulation de la crypto-monnaie au Japon. Cette décision aura un impact majeur sur le secteur mondial des crypto-devises. Comme noté par Nouvelles mondiales d'Ethereum, L’Association japonaise d’échange monétaire virtuel (JVCEA) supervisera tous les échanges de devises numériques dans le pays.

Plus de détails sur la décision de la FSA au Japon

Le régulateur financier japonais a délégué le rôle de surveillance de la monnaie virtuelle à la Japan Virtual Currency Exchange Association. Cela signifie que JVCEA a maintenant le pouvoir de surveiller tous les échanges de crypto-monnaie dans le pays. Il peut également imposer des sanctions aux échanges qui ne respectent pas les règles et réglementations en vigueur.

Selon l'un des responsables de la FSA qui a évalué la demande d'autorégulation de la crypto-monnaie japonaise approuvée, l'industrie se développe à une vitesse fulgurante. Il a ajouté que les experts qui connaissent parfaitement le secteur et ses défis sont mieux placés que les bureaucrates pour élaborer et appliquer des réglementations.

En commentant les nouveaux droits de régulation, la FSA a déclaré qu’elle travaillerait en étroite collaboration avec JVCEA afin d’établir dans le pays une industrie de la crypto-monnaie digne de confiance, transparente et crédible. Cependant, tout le monde avec le nouveau mandat confié à JVCEA- Yuri Suzuki, l'un des partenaires du cabinet d'avocats Atsumi et Sakai, a déclaré catégoriquement que les règles définies par JVCEA sont très strictes et sévères par rapport à la réglementation en vigueur.

Yuri Suzuki est un expert juridique et un passionné de crypto-monnaie. Il est d'avis que l'organisme d'autoréglementation a beaucoup de travail à faire pour rationaliser l'industrie. Il propose que JVCEA engage des experts en monnaie numérique pour veiller à ce que les nouvelles politiques et réglementations en la matière ne nuisent pas à l'industrie.

L'organisme japonais d'autorégulation de la cryptographie, JVCEA, a demandé un permis d'autorégulation au troisième trimestre de cette année, 2018.

Aperçu de la réglementation sur les cryptomonnaies au Japon

Un certain nombre de centraux de crypto-monnaie basés au Japon ont dû faire face à des cyber-attaques très médiatisées. Les attaques ont été plus fréquentes que les échanges de devises numériques occidentaux. Les risques ont incité le gouvernement à adopter une réglementation qui permettrait de sécuriser les plates-formes et de protéger les investissements des clients.

Par exemple, Coincheck, l’une des plates-formes d’échange au Japon, a été rattachée et des jetons NEM d’une valeur estimée à X millions de dollars ont été volés. Zaif, une autre plate-forme japonaise d’échange de cryptage, a perdu des bitcoins et des altcoins 523 au profit de pirates informatiques.

Ces incidents ont vraiment mis la FSA sous les feux de la rampe et la décision de permettre à la Japanese Virtual Currency Exchange Association de surveiller et de réglementer le secteur aidera à éviter que de tels incidents ne se produisent dans un proche avenir.

Le gouvernement japonais doit mettre en place des mesures qui aideront l'industrie à prospérer. Les deux agences doivent également trouver des moyens de collaborer, en particulier lors de la création de politiques visant à promouvoir la croissance et la durabilité du secteur.

Précédent "
Suivant »